ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Adoucissement

« Procédé de traitement destiné à éliminer la dureté de l’eau (due à la présence des sels alcalino-terreux : carbonates, sulfates et chlorures de calcium et de magnésium).
L’eau adoucie n’est pas incrustante et mousse facilement avec le savon.
L’adoucissement est effectué par passage de l’eau à travers un échangeur de cations (permutation des ions calcium avec les ions sodium) régénéré avec du chlorure de sodium. »

Agressivité

« Aptitude d’une eau à dissoudre le calcaire, liée à la présence dans l’eau de gaz carbonique excédentaire (gaz carbonique agressif).
La dissolution du calcaire se poursuit jusqu’à l’obtention de l’équilibre calco-carbonique.
Une eau agressive ne peut pas former de dépôt calcaire. L’agressivité d’une eau diminue à mesure que sa température s’élève.
L’agressivité de l’eau est mesurée par l’essai au marbre. (ne pas confondre avec corrosivité). »

Anti-retour

Dispositif destiné à la protection de la qualité de l’eau potable.

Antitartre

Procédé évitant la formation de dépôts adhérents sur les parois des canalisations et les appareils présents dans une installation de distribution d’eau…

Attestation de Conformité Sanitaire (A.C.S.)

Système développé par les autorités sanitaires en 1999 qui permet d’évaluer l’aptitude d’un produit à entrer en contact avec l’eau destinée à la consommation humaine, au regard des dispositions réglementaires en vigueur.

Calcaire (source dictionnaire Larousse)

« Roche sédimentaire constituée principalement de carbonate de calcium et caractérisée par son effervescence à l’acide dilué, à froid.
• Qui contient du carbonate de calcium : Roche calcaire
• Se dit d’un sol qui contient plus de 13 % de carbonate de calcium. (L’excès de calcaire diminue la fertilité des sols et augmente les risques de chlorose. Cependant, certaines plantes, telle la luzerne, s’en accommodent.) « 

Conditionnement d'une eau

Traitement chimique appliqué principalement aux eaux des circuits thermiques et de refroidissement, consistant à introduire dans une eau préalablement clarifiée des produits solubles appropriés appelés produits de conditionnement, destinés essentiellement à lutter contre l’entartrage et la corrosion.

Conductivité

« Aptitude d’une eau à permettre le passage du courant électrique.
La conductivité, inverse de la résistivité, est proportionnelle à la concentration en minéraux dissous ionisés. »

Corrosion

« Attaque de la surface d’un métal due à une action électrochimique en milieu aéré ou non.
Une attaque par action physique peut être la cause d’érosion ou d’abrasion.
L’attaque d’un matériau non métallique est une dégradation. »

Corrosivité (d'une eau)

« Aptitude d’une eau à dissoudre les métaux, liée à sa composition physico-chimique (pH, résistivité, teneur en oxygène, gaz carbonique, chlorures et sulfates).
La corrosivité d’une eau augmente avec la température (ne pas confondre avec agressivité). »

Cycle (d'un échangeur d'ions)

Volume d’eau produit par un échangeur d’ions entre deux régénérations.

Degré français

« Unité de concentration des substances chimiques en solution aqueuse.
Un degré français (1°f) équivaut à 0,2 milliéquivalent par litre.
Cette unité, employée essentiellement en traitement d’eau, est appliquée en particulier à l’expression : du titre hydrotimétrique (TH), du titre alcalimétrique simple (TA), du titre alcalimétrique complet (TAC). »

Degré hydrotimétrique ou TH

Unité de dureté de l’eau, exprimée en degrés français.

Dureté (d'une eau)

Teneur en calcium et magnésium, s’opposant à la formation de mousse avec le savon et permettant le dépôt de sels insolubles et incrustants (tartres ou incrustations).

Eau douce

Eau définie comme étant l’opposé, soit d’une eau salée (elle est alors une eau à faible teneur en minéraux dissous), soit d’une eau dure (dans ce cas, elle est une eau à faible teneur en calcium et en magnésium) ainsi, l’appellation d’eau douce a-t-elle deux acceptions.

Entartrage

« Formation sur les parois des récipients ou des tuyauteries d’une couche de tartre (dépôt généralement dur et adhérent, quelquefois poreux) constitué essentiellement de sels (carbonates, sulfates, silicates de calcium, etc.) provenant des eaux dures ou calcaires.
Synonyme : Incrustation. »

Fin de régénération

Moment ou l’adoucisseur est a nouveau prêt pour le service.

Ion

« Atome, ou groupement d’atomes chargé électriquement présentant un excès (anion) ou un déficit (cation) en électrons, dont la migration occasionne le passage de l’électricité à travers un électrolyte.
Les ions positifs, ou cations, comprennent : les métaux et l’hydrogène (ex : Ca++, Na+, H+).
Les ions négatifs, ou anions, comprennent : les non-métaux et des groupements tels que SO4–, HCO3-, etc. et l’ion hydroxyde OH-. »

Ionisation

Etat d’un mélange chimique, liquide ou gazeux dont les composants sont dissociés en ions. Le degré d’ionisation est le degré de dissociation en ions.

Lit flottant

Procédé de mise en œuvre des échangeurs d’ions qui consiste à faire circuler de bas en haut l’eau à traiter sur le lit de résine et de haut en bas la solution de régénération.

Maintenance

Ensemble de toutes les actions techniques, administratives et de management durant le cycle de vie d’un bien, destinées a le maintenir dans un état dans lequel il peut accomplir la fonction requise.

pH (potentiel hydrogène)

« Mesure de l’acidité, de l’alcalinité ou de la neutralité d’une solution aqueuse, exprimée par le logarithme (base 10) de l’inverse de la concentration de la solution en ions hydrogène (H+) exprimée en mole/l.
Le pH varie entre 0 et 14 ; 7 étant le pH correspondant à la neutralité.
Une eau est d’autant plus acide que son pH (inférieur à 7) est plus près de 0 et d’autant plus alcaline que son pH (supérieur à 7) est plus près de 14. Une eau à pH = 2 contient 10 000 fois (104) plus d’ions hydrogène (et est 10 000 fois plus acide) qu’une eau à pH = 6.
Le pH varie en fonction de la température et se mesure à l’aide d’indicateurs colorés, ou mieux, par électrométrie (mesure fine de différences de potentiel électrostatique) à l’aide d’un pH mètre. »

Pouvoir d'échange

Quantité d’ions alcalino-terreux, exprimée en grammes de carbonate de calcium, fixée par l’adoucisseur entre la fin de la dernière régénération et le début d’épuisement de la résine.

Production instantanée

Dispositif de production d’eau chaude sanitaire sans stockage.

Recommandation déontologique de l'ARPP

Une Recommandation de l’ARPP comprend les règles d’éthique sectorielles applicables à la communication publicitaire en France. Vous pouvez consulter celle relative au traitement de l’eau.

Régénération (en échange d'ions)

« Opération effectuée sur une résine échangeuse d’ions saturée, de façon à la ramener à son état initial.
La régénération consiste à faire percoler sur la résine une solution appropriée (acide, basique ou saline), de haute pureté, la régénération est toujours suivie d’un rinçage lent puis d’un rinçage rapide. »

Régénération à Co-Courant

Procédé de régénération d’un échangeur d’ions, consistant à faire circuler la solution régénérante du haut vers le bas du lit de résine.

Régénération à Contre-Courant

« Procédé de régénération des échangeurs d’ions, consistant à faire circuler la solution régénérante dans le sens inverse (de bas en haut du lit de résine) de celui suivi par l’eau à traiter.
Dans certains cas particuliers le rendement est alors meilleur que lors d’une régénération à co-courant. »

Réseau d'eau

Equipement destine à véhiculer l’eau depuis son point de livraison jusqu’a son point d’utilisation.

Résines (en échange d'ions)

Terme générique désignant les matériaux granulaires utilisés en échange d’ions.

Sel

« Substance résultant de l’action d’un acide sur une base.
Parmi les sels utilisés en traitement des eaux, on peut citer : le chlorure de sodium NaCl, le silicate de sodium Na2SiO3, le chlorure ferrique FeCl3, le sulfate d’aluminium Al2(SO4),18H2O. »

Sel de régénération

« Chlorure de sodium utilise pour la régénération des résines échangeuses d’ions.
Le sel utilisé pour la régénération des adoucisseurs d’eau est constitué de chlorure de sodium de très grande pureté. »

Soutirage

Action d’extraire de l’eau d’un circuit.

Suivi

Opération destinée au bon fonctionnement d’un procédé.

TA (titre alcalimétrique simple)

« Mesure de la teneur d’une eau en alcalis (hydroxydes) et de la moitié de sa teneur en carbonates alcalins et alcalino-terreux, déterminée par addition de la quantité d’acide sulfurique nécessaire au virage de la phénolphtaléine du rouge à l’incolore à pH 8,3.
Le TA s’exprime en degrés français (°f). »

TAC (titre alcalimétrique complet)

« Teneur d’une eau en alcalis (hydroxydes), en carbonates et en bicarbonates (ou hydrogénocarbonates) alcalins et alcalino-terreux, déterminée par addition de la quantité d’acide sulfurique nécessaire au virage du méthylorange (ou hélianthine) du jaune à l’orangé à pH 4,3.
Si le pH est inférieur à 8,3, le TA est nul et l’eau ne contient pratiquement que des bicarbonates.
Il s’exprime en degrés français (°f). »

Tartre

« Dépôt généralement dur et adhérent, quelquefois poreux, constitué essentiellement de sels (carbonates, sulfates, silicates de calcium, etc.) provenant des eaux dures ou calcaires.

Source dictionnaire Larousse :
• Dépôt dur, calcifié ou en voie de calcification, se déposant sur les collets des dents et sous la gencive
• Dépôt composé de tartrate acide de potassium (60 à 80 %) et de tartrate de calcium (3 à 6 %), qui se forme dans le vin et s’attache aux parois des récipients
• Synonyme d’incrustation. »

Traitement d'eau (actions)

Modification de la composition physico-chimique ou bactériologique de l’eau.

Traitement d'eau (procédé)

Ensemble constitué par les produits, le poste de traitement, la mise en œuvre et le suivi technique.